Sortie : Nos mains en l’air

Le 1er mai est paru mon nouveau roman pour adolescents aux éditions du Rouergue.
Il s’appelle Nos mains en l’air et en voici quelques mots, et la couverture !

Victor a 21 ans, il est né sensible et scrupuleux dans une famille boostée à la testostérone, ou l’on est braqueur de père en fils. Yazel, 12 ans, orpheline et atteinte de surdité, est surtout une fille impertinente et combative. Elle vit avec sa tante et son oncle grands bourgeois qui tentent de la façonner à leur image. À la faveur d’une rencontre amicale improbable, ils partent ensemble sur un coup de tête sur les routes d’Europe. C’est un livre dans lequel il est question de famille, celle qui nous manque et celle qui nous encombre, celle aussi que l’on s’invente pour survivre, et puis de langue et de langage (pour changer !), de comment on se parle, on se regarde et on se lit quand on ne s’entend pas, de la façon dont on réinvente le langage pour se raconter et se créer une langue commune et intime.

 

Ateliers à Dornes

En ce moment, j’anime des ateliers d’écriture, et de mise en voix et en musique à Dornes, dans la Nièvre. Organisés par le festival Tandem et financé par la Drac de Brougogne France Comté, ces ateliers se déroulent sur un mois et demi, avec deux classes de cinquièmes et deux classes de troisièmes.

Les cinquièmes ont écrit des contes ultramodernes, où on croise un petit chaperon rouge qui rejoint les gilets jaunes, une sirène qui s’étouffe avec du plastique, un loup végétarien victime de harcèlement, ou encore des princesses qui s’inscrivent sur Meetic parce que les princes charmants passent leur temps à jouer aux jeux vidéos. Les troisièmes otn fait l’éloge paradoxal de la lâcheté, de la mysoginie, du narcissisme, de l’orgueil… avec force ironie et mauvaise foi. Désormais, on travaille à mettre tout ça en voix, en bruitages et en musique. Il y aura des chansons, du slam, du rap, des discours, des dialogues…

(photos prises par Laetitia Daget-Buchon)