Sortie : elle est le vent furieux

Il y a un peu plus d’un an, Marie Pavlenko m’a contactée pour me proposer de participer à un recueil collectif autour de l’écologie. À la suite d’une nouvelle qu’elle avait écrite, où Dame Nature est rendue furieuse par l’inconsistance écologique des humains, il s’agissait de raconter la manière dont elle va exprimer sa colère. J’ai décidé de travailler à partir d’une idée que j’avais en tête depuis très longtemps, et qui me semblait une manière possible dont la nature pourrait exprimer insidieusement une certaine colère et amener les humains à s’interroger. Ma nouvelle s’intitule Nos corps végétaux, et met en scène deux étudiantes qui découvrent que des plantes leurs poussent sur le corps. Les très beaux et très forts textes de Sophie Adriansen, Marie Alhinho, Cindy van Wilder, Flore Vesco et Marie Pavlenko, évoquent une prise de pouvoir par les singes, une montée des eaux, des jeux vengeurs de la nature, un monde où le papier viendrait à manquer, un printemps qui n’arrive pas…

Sophie Adriansen . Monkey Palace -La revanche des singes
Marie Alhinho . Sauvée des eaux
Marie Pavlenko . Naître avec le printemps, mourir avec les roses
Coline Pierré . Nos corps végétaux
Cindy Van Wilder . Extinction Games
Flore Vesco . Le récit recyclé

Le livre est paru chez Flammarion et s’adresse aux adolescents et adultes. 

Sortie : Clara l’extraterrestre

En septembre 2020, Clara l’extraterrestre – à quoi servent les humains ?, co-écrit avec Martin Page et illustré par Sandrine Boni est sorti chez Poulpe Fictions. C’est un roman premières lectures qui fait partie de la collection Mini-poulpe.

Après avoir obtenu son diplôme d’OVNI, Clara est envoyée sur Terre par sa planète, Zblorg, pour y étudier les humains. Elle va se faire adopter d’une famille qui la prend pour leur fille et commencer son enquête, questionnant les étranges habitudes des humains (dormir dans un lit, prendre des bains, se dépêcher tout le temps…) ou encore la répartition des tâches dans le couple. 

 

Sortie : Romy et Julius

Sorti juste à la fin du confinement, Romy et Julius est un roman pour adolescent, coécrit avec Marine Carteron (les Autodafeurs, Génération K, Dix…). Il met en scène deux adolescents qui vivent dans le même village mais  fréquentent des mondes très différents. L’une est née ici, fille du boucher, tandis que l’autre est un néo-rural venu de Paris, qui fréquente les cercles animalistes et véganes du coin. C’est à la faveur d’un cours de théâtre où ils vont devoir incarner Roméo et Juliette, que les deux vont tomber amoureux, au milieu du tumulte qui règne dans le village. 

Une vidéo où Marine Carteron et moi revenons sur l’écriture du livre et la genèse de cette idée : 

Les deux premiers chapitres : 

Sortie : l’invention du dimanche

Le 5 mars dernier, L’invention du dimanche, un roman premières lectures pour petits lecteurs (dès 7 ans), grands inventeurs et désespérés dominicaux, génialement illustré par Estelle Billon-Spagnol, est paru aux Éditions Poulpe Fictions !

Il raconte l’histoire de Polly, petite fille sujette au blues du dimanche et allergique à la promenade-du-dimanche-après-midi, qui décide sur les conseils de son père, d’aller voir le gardien du dimanche pour se plaindre. Le découvrant aussi déprimé qu’elle (c’est normal, il vit dans un éternel dimanche), elle décide de prendre les choses en main. Avec son aide et celle de Monsieur Samedi, elle va tenter de réinventer la recette du dimanche. 

Un livre avec (entre-autres) un chat, un ukulélé, une maman dans un piano, beaucoup beaucoup beaucoup de pluie, des couleurs, un coeur brisé, des bonbons et du chocolat, un chapeau à oreilles, et un peu de magie.

Quelques chroniques : Le Monde, Stellma

Traductions

Parmi les petits bonheurs hasardeux qui accompagnent la vie d’autrice, il y a les traductions. Quelle joie de découvrir son livre dans un nouveau écrin, traduit le plus souvent dans une langue que l’on ne parle pas. C’est tout de même assez magique de penser que les livres continuent leur vie loin de nos yeux, qu’ils voyagent et partent à la rencontre de lecteurs et lectrices d’autres pays, d’autres cultures. 

Les trois dernières traductions : La folle rencontre de Flora et Max en Espagnol (pour l’Amérique du Sud), Le jour où les ogres ont cessé de manger des enfants en Coréen, et Ma fugue chez moi en Italien.

Sortie : la vie en vert fluo

Il y a deux ans, Séverine Vidal, qui dirigeait chez Mango une collection intitulée Romans dessinés, des livres à la lisière de l’album et du roman premières lectures, m’appelle. Elle avait envie que j’écrive un texte qui parle d’écologie pour sa collection. C’est ainsi que j’ai imaginé La vie en vert fluo.

L’histoire d’une petite ville où s’installe une usine de recyclage un peu étrange. Une usine qui promet de TOUT recycler, et qui fabrique, à partir des déchets des habitants, ses propres emballages – beaucoup beaucoup d’emballages – ainsi que des boissons vert fluo dont raffolent les parents. Très vite, les trois héros se rendent compte que quelque chose ne tourne vraiment pas rond et commencent à mener leur enquête. 

C’est une aventure écologique, complètement folle et un peu fantastique, où les pseudos gentils sont parfois les grands méchants, et où la responsabilité individuelle n’est finalement pas grand chose face au cynisme et à la manipulation des industries, mais où l’action collective, en revanche, peut quelque chose ! Ça ressemble peut-être à la vraie vie en somme…

Il est paru chez Mango – même si la collection Romans dessinés a malheureusement disparu – et les très belles illustrations sont de Gilles Freluche.

Journal

En août dernier, prise dans la torpeur caniculaire (et la flemme) estivale, je ne parvenais pas à me lancer dans mon projet de roman et passais, à la place, la plupart de mon temps à scroller sur les réseaux sociaux. Je me suis dit alors que quitte à traîner toute la journée sur Facebook, autant tenter d’en faire quelque chose de productif. J’ai donc commencé à y tenir un journal extime, journal d’écriture et de non-écriture, parsemé notamment de réflexions sur la création et le quotidien. Je ne m’astreins à aucun rythme particulier, mais force est de constater que je conserve l’envie et le plaisir d’y revenir régulièrement. Je le publie directement sur mon profil Facebook, mais je le mettrai également à jour régulièrement sur ce site, afin d’en conserver une trace plus continue et exhaustive. On pourra donc retrouver mon journal dans cette nouvelle rubrique, accessible depuis la colonne de gauche du menu.

Lecture dessinée et musicale : le jour où les ogres…

Au salon du livre jeunesse de Lorient, Loïc Froissart et moi avons donné trois représentations tout public et scolaires de la lecture dessinée et musicale adaptée de notre album Le jour où les ogres ont cessé de manger des enfants

 

Si vous souhaitez programmer cette lecture dans votre médiathèque, salle de spectacle, établissement scolaire, festival littéraire, institution, sous-marin ou vaisseau spatial…, n’hésitez pas à visionner l’extrait vidéo, à prendre connaissance de la fiche technique et à nous contacter

(photos : Gaëtan Dorémus)

Interview dans Citrouille Hebdo

Clotilde Galland, libraire à la Librairie des enfants terribles à Nantes, m’a interviewée pour la revue Citrouille Hebdo. J’y parle de Nos mains en l’air, mais pas seulement, et c’était chouette d’avoir l’espace de développer des choses. On peut lire le début de l’interview par ici ou en intégralité ci-dessous (cliquer sur les images pour les agrandir).