Gastronomie bulgare

En Bulgarie, on a mangé pas mal de bonnes choses. Rien de très chic ou très exotique, mais de bons produits, bien cuisinés (et des plats souvent énormes). Il n’y a pas de menus, pas vraiment non plus de différence entre les entrées et les plats. Les cartes sont généralement énormes, souvent classées par type d’ingrédients ou mode de cuisson. Résultat, quand vous commandez quelque chose, difficile de connaître d’avance la taille du plat. Par exemple, un gratin de courgettes au chèvre commandé un midi s’est avéré être trois petits morceaux de fromage entourés d’une lamelle de courgette.

Parfois, on vous apporte directement des assiettes pour toute la tablée avec un plat. C’est courant de partager ses plats.

Halloumi

Il y a deux sortes de fromage : le Sirene/white cheese, un genre de feta, et le le Kashkaval/yellow cheese (oui la traduction anglaise est très littérale), je crois plutôt à base de lait de brebis ou de chèvre (mais ça n’a pas l’air très déterminé). Ils se mangent chaud, froid, seul ou dans des plats. Il y a par exemple le délicieux Halloumi qui consiste en une petite tranche de Sirene grillée (parfois au feu de bois !).

 

Boza

 
 

M. a bu au moins l’équivalent d’une vache en Ayran (un genre de yaourt liquide) et moi l’équivalent d’un citronnier en citronada (eau gazeuse + citron + sucre (ou non)). Au bout de trois jours, j’ai découvert qu’il y avait mieux : la lemonade (citron + eau plate ou gazeuse + menthe mixée + sucre (ou pas)).
Pour se conformer à la tradition, on a aussi tenté de boire un truc local : le Boza, une boisson d’un couleur douteuse à base de céréales fermenté. M. est pourtant très aventurier en matière de boissons, mais aucun de nous n’a réussi à en boire plus de deux gorgées (bien sûr, confiants, on en avait commandé un litre).

Et puis sinon, on a mangé :

 

Du mishmash impossible à dessiner (oeufs brouillés, tomates, poivrons, fromage, persil)

 
 
 

 
 

Des kebapche / kufteta (je ne sais pas quelle est la différence). Enfin donc ce sont de très bonnes boulettes de viande, parfois avec du fromage dedans.

 
 
 
 
 
 

 
 
 

Des gâteaux au chocolat, aux noix, avec au moins cinq étages (et des petits biscuits avec des cacahuètes, de la meringue, du chocolat, de la noix de coco).

 
 
 

 
 
 

De la shopska salata (tomates, concombres, olives, poivrons, oignons, le tout parsemé de fromage râpé ou en cubes) avec des légumes qui ont dix fois plus de goût que même les légumes bios de l’amap.

 
 
 
 
 

 
 
 
 

Des noix de cajou, des pistaches (déjà décortiquées), des cacahuètes et d’autres noix. Il y a des magasins de noix. Il y en avait même dans les frigos des chambres d’hôtel.

 
 
 
 
 
Et puis toutes sortes de légumes grillés et de beignets de légumes, des feuilles de vignes, des caviars de tomates, aubergines, poivrons pleins d’épices, des boules d’ayran glacé, des viandes à la sauce au fromage, du pain pita dégoulinant de fromage, de la polenta au fromage, et donc plein de choses au fromage.
legumes
 

One thought on “Gastronomie bulgare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *