Sortie : l’invention du dimanche

Le 5 mars dernier, L’invention du dimanche, un roman premières lectures pour petits lecteurs (dès 7 ans), grands inventeurs et désespérés dominicaux, génialement illustré par Estelle Billon-Spagnol, est paru aux Éditions Poulpe Fictions !

Il raconte l’histoire de Polly, petite fille sujette au blues du dimanche et allergique à la promenade-du-dimanche-après-midi, qui décide sur les conseils de son père, d’aller voir le gardien du dimanche pour se plaindre. Le découvrant aussi déprimé qu’elle (c’est normal, il vit dans un éternel dimanche), elle décide de prendre les choses en main. Avec son aide et celle de Monsieur Samedi, elle va tenter de réinventer la recette du dimanche. 

Un livre avec (entre-autres) un chat, un ukulélé, une maman dans un piano, beaucoup beaucoup beaucoup de pluie, des couleurs, un coeur brisé, des bonbons et du chocolat, un chapeau à oreilles, et un peu de magie.

Quelques chroniques : Le Monde, Stellma

Traductions

Parmi les petits bonheurs hasardeux qui accompagnent la vie d’autrice, il y a les traductions. Quelle joie de découvrir son livre dans un nouveau écrin, traduit le plus souvent dans une langue que l’on ne parle pas. C’est tout de même assez magique de penser que les livres continuent leur vie loin de nos yeux, qu’ils voyagent et partent à la rencontre de lecteurs et lectrices d’autres pays, d’autres cultures. 

Les trois dernières traductions : La folle rencontre de Flora et Max en Espagnol (pour l’Amérique du Sud), Le jour où les ogres ont cessé de manger des enfants en Coréen, et Ma fugue chez moi en Italien.

Sortie : la vie en vert fluo

Il y a deux ans, Séverine Vidal, qui dirigeait chez Mango une collection intitulée Romans dessinés, des livres à la lisière de l’album et du roman premières lectures, m’appelle. Elle avait envie que j’écrive un texte qui parle d’écologie pour sa collection. C’est ainsi que j’ai imaginé La vie en vert fluo.

L’histoire d’une petite ville où s’installe une usine de recyclage un peu étrange. Une usine qui promet de TOUT recycler, et qui fabrique, à partir des déchets des habitants, ses propres emballages – beaucoup beaucoup d’emballages – ainsi que des boissons vert fluo dont raffolent les parents. Très vite, les trois héros se rendent compte que quelque chose ne tourne vraiment pas rond et commencent à mener leur enquête. 

C’est une aventure écologique, complètement folle et un peu fantastique, où les pseudos gentils sont parfois les grands méchants, et où la responsabilité individuelle n’est finalement pas grand chose face au cynisme et à la manipulation des industries, mais où l’action collective, en revanche, peut quelque chose ! Ça ressemble peut-être à la vraie vie en somme…

Il est paru chez Mango – même si la collection Romans dessinés a malheureusement disparu – et les très belles illustrations sont de Gilles Freluche.