Nouvel atelier autonome

Ça y est, depuis quelques heures, nous sommes installés dans notre nouvel atelier en plein centre-ville (non sans douleurs et déchirements). Mettre en œuvre un projet en groupe, c’est souvent un sacré générateur de tensions. Alors c’est un (re)départ un peu triste, avec quelques regrets et  un petite boule dans le ventre, mais bon, il faut avancer.  Retour au travail après cette petite parenthèse, quelques urgences m’attendent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.